Culture, Lectures

Dédicace de Marc Cheb Sun, auteur de « Et je veux le monde » (2020)

Agréable soirée hier soir à la librairie Libralire, rue Saint-Maur, Paris 11e, malgré la chaleur étouffante.

J’ai pu y faire dédicacer mon exemplaire du roman Et je veux le monde, premier né du label La Grenade, par son auteur Marc Cheb Sun, qui y faisait sa première rencontre post-confinement après une sortie… confinée.

À la suite d’une présentation de son univers et de ses inspirations, nous avons pu y entendre une mise en voix et en musique réussie de ce premier roman. Belle mise en valeur avec un DJ du rythme et du style du texte, qui y gagne des dimensions et une énergie supplémentaires.

Un livre audio en perspective, peut-être ?

C’était aussi l’occasion de voir présenté le nouveau média prometteur Frictions, mi-actualités mi-fiction, par l’un de ses fondateurs, Walid Rachedi.

Ça a fini en soirée nems/samoussas/cocktails/confidences avec Rahma, Rahmatou Sangotte, amie au dynamisme contagieux et meilleure autrice de haïkus que je connaisse, sur la terrasse bondée d’un bar fort sympathique…🍹

Merci à Marc pour cette dédicace, pour son ouverture et son abord simple et enthousiaste, ce qui est rare et précieux.

Et oui, pour répondre à ton petit mot, avec un tel prénom, c’est non seulement le monde, mais surtout la paix dans le monde que l’on veut… Et il y a du boulot !

On y travaille ? ⚒

À bientôt pour de nouvelles ondes,

Harmony

Culture, Vie de la Table

Joyeuses Pâques confinées, grâce au chocolat du Furet Tanrade !

Joyeuses Pâques à vous ! Ou n’importe quelle occasion de vous faire plaisir, avec du chocolat ou d’autres douceurs, dans cette période peu propice aux réjouissances.

L’interdiction de se déplacer dans un périmètre restreint en période de confinement m’aura réservé de bien belles surprises. « Tu ne sais pas qu’un grand chocolatier et confiseur est installé près de chez toi, Harmony ? » m’a demandé ma mère à l’occasion de Pâques. Je l’ignorais ! Mais je suis partie en exploration hier, pendant l’heure qui m’était impartie, pour y puiser quelques trésors éphémères.

Au Furet Tanrade, ai-je eu le plaisir de découvrir, tout a l’aspect charmant de l’artisanat. Nous sommes invité·e·s à réutiliser les petits sachets qui enveloppent nos achats et vous pouvez payer moins cher votre confiture si vous venez avec votre propre pot vide à remplir ! Un effort méritoire qui ne date pas d’hier, dans une ville où l’excellence est souvent tristement synonyme de mépris et d’inattention pour les autres et l’environnement.

J’ai eu l’occasion de rencontrer le maître chocolatier M. Furet, simple et accueillant, choisi pour reprendre en 1990 l’affaire et les secrets de la chocolaterie familiale Tanrade, vieille lignée de confiseurs remontant au temps de Louis XV (!) alors en peine de succession, car M. Furet avait le respect de son savoir-faire ancestral. Un jeune homme charmant de son équipe m’a servie avec un sourire gourmand.

Grâce à ses recommandations, j’ai choisi une noix de Saint-Jacques en chocolat noir (mon préféré) accompagnée de friture, ainsi qu’un grand pot de confiture de clémentines et un petit de Furet’ela, pâte à tartiner de la maison ! Je n’ai commencé à manger que les petits poissons, et déjà je me régale…

Parisiennes, Parisiens vivant à proximité, sachez que la maison reste ouverte – en respectant les distances de sécurité en vigueur – tous les jours de 10h à 20h, y compris le lundi de Pâques ! Allez la découvrir, vous m’en direz des nouvelles !

À bientôt pour de nouvelles ondes,

Harmony