Pour un monde meilleur

Tree-Nation : parlons peu, parlons arbres

Je ne pensais pas parler arbres et mettre si vite ce sujet végétal sur la Table. Les circonstances s’y prêtent toutefois, entre un réchauffement climatique toujours plus préoccupant qui fait sécher jusqu’à l’école par ses enfants, la forêt tropicale brésilienne partie en fumée cette année et la déforestation qui accélère à un rythme de plus en plus infernal au lieu de ralentir.

Planter de nouveaux arbres, au-delà de l’aura romantique et symbolique que cela peut revêtir, devient une urgence. Pour prendre conscience de la nécessité et de l’impact bénéfique de la reforestation, et parce que je ne pense pas pouvoir faire plus fort, plus clair et plus concis que cela, je laisse Greta Thumberg vous présenter les explications de George Monbiot pour Nature Now en une merveilleuse vidéo :

Greta Thumberg et George Monbiot pour Nature Now (VO en anglais, sous-titres en français)

L’inscription sur Tree-Nation

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé les arbres. Je me souviens de la tristesse à la découverte qu’un objet que j’aime tant, le livre, se façonnait au prix de leur destruction. Sans avoir encore conscience de l’urgence, il m’a d’emblée paru naturel de redonner à la Terre ce qu’on lui avait pris, afin que les uns ne se fassent pas trop au détriment de l’ensemble des autres. Afin que la culture ne s’accroisse pas à un prix démesuré pour la nature.

Quand, au cours de mon passage en classe préparatoire excessivement papivore, en 2010, j’ai dû m’abonner au journal britannique The Economist pour nous entraîner à une épreuve d’anglais, j’ai reçu en cadeau pour mon nouvel abonnement ma première graine plantée sur le réseau Tree-Nation. Ma curiosité a été piquée et je n’ai pas eu besoin d’être priée pour aller explorer cette plateforme. Je me suis vite inscrite et impliquée dans les activités virtuelles de cette communauté prévue pour qu’elles soient suivies d’implications bénéfiques réelles.

100 arbres plantés en moins de 10 ans

Le principe est simple : sur Tree-Nation, on peut recevoir une graine virtuelle qui, si on l’arrose collectivement suffisamment pendant le temps qui lui est imparti, sera convertie en un arbre virtuel. Pour chaque arbre virtuel obtenu, Tree-Nation s’engage à planter une véritable pousse et à s’en occuper dans la réalité pour qu’elle grandisse et s’épanouisse dans une de ses nombreuses plantations à travers le monde.

Victime de son succès immédiat, la plateforme a dû changer son fonctionnement à plusieurs reprises, car l’organisation concrète des plantations n’arrivait plus à suivre l’engouement des internautes et la multiplication effrénée de leurs arbres virtuels. C’est à cause du chaos des restructurations successives que j’ai quitté le train en marche en 2013, à force de voir le réseau changer au point de ne plus le reconnaître et de ne plus comprendre un système devenu plus lent, plus compliqué et moins pratique. Mais, après plusieurs années d’absence, la plateforme a révisé sa copie et j’y suis retournée courant 2018 grâce à une citoyenne Tree-Nation qui ne m’a pas oubliée et qui m’a offert une nouvelle graine.

Depuis, j’y retourne quotidiennement, je plante et arrose des graines, les miennes et celles des autres, en offre, j’invite de nouvelles personnes sur la plateforme. J’y ai retrouvé l’atmosphère chaleureuse de ses débuts, la communauté la plus bienveillante que j’aie jamais côtoyée sur la toile et un nouveau système qui fonctionne bien, ce qui m’a rendu mon enthousiasme initial. Mon assiduité et l’engagement patient des équipes de Tree-Nation sont tels que, au cours de ce mois de septembre 2019, sur les 120 graines que j’ai pu virtuellement planter avec l’aide de tout ce système de soutien et de gentillesse, j’ai eu le plaisir de découvrir que 100 arbres réels ont ainsi pu être plantés dans le monde en moins de 10 ans.

Rejoignez Tree-Nation !

J’entends déjà penser les plus pragmatiques d’entre vous : n’est-ce pas un peu bête d’aller faire des clics sur un site web pour planter de faux arbres en attendant que d’autres prennent la peine d’en planter de vrais, quand on peut se retrousser les manches et planter un arbre par soi-même ? Si vous en avez la possibilité, je trouve ça fantastique et je vous remercie, faites-le donc sans attendre. Mais pour ma part, je n’avais pas le mode de vie adéquat pour planter par moi-même 100 arbres en 10 ans et m’occuper de leur croissance.

C’est ainsi aux personnes comme moi qui ne possèdent pas de terrain, qui n’ont pas forcément la main verte, qui vivent de façon presque nomade ou citadine, et qui veulent pourtant contribuer dans la mesure de leurs maigres moyens à la régénération de la Terre que je m’adresse. Au lieu de vous morfondre d’impuissance face à la calamité environnementale qui s’apprête à s’abattre sur la planète si l’on ne met pas en œuvre des mesures concrètes pour l’endiguer, je vous propose de nous rejoindre sur Tree-Nation et de consacrer un peu de temps à la compensation de votre propre influence sur l’environnement.

La plateforme retravaillée propose, en plus de son fonctionnement ludique, un suivi de l’impact année par année de vos arbres pour donner l’objectif à la fois personnel et commun de compenser grâce à eux la quantité approximative de CO2 que l’on émet au cours de nos activités humaines. Je suis encore loin d’avoir rempli cet objectif pour 2019, mais cela donne un but concret et motivant à atteindre. Celles et ceux qui en ont les moyens peuvent même s’inscrire au programme Serial Planteur en faisant chaque mois un don automatisé suffisant pour que Tree-Nation puisse planter un nombre d’arbres équivalent à leurs émissions annuelles. Les entreprises peuvent également s’inscrire dans des programmes adaptés pour entrer dans ce cercle vertueux.

J’espère que cette présentation vous aura donné un peu d’espoir et de baume au cœur en vous insufflant l’envie de nous y rejoindre et de vous y impliquer. Partagez cet article sur vos réseaux, parlez-en entre ami·es, parlez-en en entreprise. Et n’oubliez pas : « Tout compte. Ce que vous faites compte. »

Pour finir, je souhaite profiter de cet article pour féliciter et remercier les formidables équipes de création, de maintenance et de gestion des plantations sans qui rien de tout cela n’existerait et ne serait possible. Je suis extrêmement reconnaissante pour tout votre travail pour lequel j’ai la plus grande admiration.

Merci encore, et que les fractales vous soient propices !

Harmony

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s